Coordination des mouvements

Introduction:

La coordination des mouvements est l'ensemble des fonctions neurologiques permettant que les mouvements restent harmonieux et fluides. Ainsi sont maintenues les postures initiales, et les mouvements n’ayant pas une action réflexe.

I.Le cervelet

L'organe qui joue le rôle le plus important dans cette régulation de l'harmonie et de la fluidité des mouvements est le cervelet.

 

Le cervelet

 

Le cervelet repose sur la base du crâne. Il est relié au tronc cérébral par deux tiges épaisses, les pédoncules cérébelleux par lesquelles passent les voies nerveuses vers le cerveau et vers le tronc cérébral.

 

 

La place du cervelet dans la boite crânienne.

II. La sensibilité profonde

Tout d'abord, le cerveau reçoit des informations, envoyé par le cervelet, en provenance des articulations, grâce à la sensibilité profonde .La sensibilité profonde est une fonction du système nerveux qui permet à l’organisme de recueillir toutes les informations non sensorielles (les 5 sens).

Par exemple, il y a la sensibilité extéroceptive : elle correspond au toucher (réception à la douleur, perception du froid et du chaud, de la pression, reconnaissance des matériaux, des objets, etc.).

Il y a aussi la sensibilité proprioceptive qui correspond à la perception de l’état de tension des muscles, des tendons, des ligaments, des os et des articulations.

Il y a encore la sensibilité intéroceptive qui est celle des viscères (organe mou situé à l'intérieur de la thète, tu thorax ou de l'abdomen).

La partie centrale du cervelet, le vermis, est plus spécialisé dans le maintien de l’équilibre du point de vue statique, et les lobes latéraux qui s’y rattachent sur le côté sont en charge de la coordination des mouvements et du maintien de l’équilibre du point de vue dynamique (maintien de l’équilibre au cours des mouvements).

III.L'oreille interne

Le cervelet joue aussi un rôle dans le maintient de l'équilibre du point de vue statique (maintient de l'équilibre lorsque le corps n'est pas en mouvements) grâce aux informations envoyées pas l'oreille interne.

L'oreille interne est la partie terminale du système auditif, chargé à la fois de l’audition et de l’équilibre.

 

 

 

L'oreille interne
L'oreille interne est profondément creusée dans l’os.

 

Elle joue donc un rôle dans l'audition et dans l'équilibre mais nous laisserons l'audition de coté car cela ne fait pas parti de notre sujet et nous traiterons uniquement de son rôle dans le maintient de l'équilibre.

La partie réservée a l'audition part du vestibule et va vers le haut. Cette partie est constituée de 3 canaux en boucle sur eux-mêmes et dirigés dans les 3 directions de l’espace. On les appelle les canaux semi-circulaires parce qu’ils sont en arc de cercle. À l’intérieur de ces canaux se trouve de l’endolymphe (un liquide contenu dans le labyrinthe membraneux de l'oreille interne des vertébrés).

De tout petits cils, auxquels sont suspendus des sortes de cristaux, baignent dans ce liquide. Le moindre de leur mouvement est transmis au cerveau par des influx qui parcourent le nerf vestibulaire qui ira en direction du cervelet pour l’informer en permanence de la position exacte de la tête par rapport à la verticale.

 

Tout cet ensemble de données est donc analysé par le cervelet qui donne en temps réel au cerveau un état des lieux du corps dans l’espace, de sa position, et de la façon dont le corps réagit aux contraintes de vitesse et d’accélération des mouvements.

IV. Le tonus musculaire

Le cerveau reçoit également des informations du tronc cérébral qui lui indique l’état de certains récepteurs sur les tendons, les muscles et les articulations grâce au tonus musculaire.Le tonus musculaire est un état de tension des muscles qui s’exerce de façon permanente. Cela correspond à une sorte de contraction musculaire de base qui permet au muscle de réagir immédiatement comme un ressort sous l’action de la commande nerveuse.
C’est grâce au tonus musculaire également que les articulations se maintiennent dans leur état de repos sans effort apparent.

Conclusion de la coordination des mouvement

Donc les ordres moteurs en provenance du cerveau sont modérés en permanence par le cervelet. Si ce dernier n’existait pas, les mouvements seraient ceux des personnes atteintes d’ataxie cérébelleuse : des mouvements anarchiques, saccadés, perturbés par des mouvements incontrôlés. Par exemple,le maladie de Parkinson est le résultat, entre autre, d’une défaillance du cervelet chez l'individu concerné.

Le cervelet apporte aux mouvements leur coordination et leur fluidité.

 

Dans le cadre de notre TPE, cela explique la coordination des mouvements de la main gauche et/ou de la main droite car ceci est le mode de fonctionnement de la coordination des mouvements de tous les organes du corps.

 

Salomée ZLOTY

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site